MUNA, VILLAGE ABANDONNE


En Corse du Sud dans le canton de la Cinarca, le charmant village de Muna est abandonné depuis 1974. Il s'élève à 500 m d'altitude, entre Murzu et Rosazia

Adossé au massif de la Sposata avec ses maisons de pierre construites en paliers, ses ruelles pavées, le hameau possède un charme authentique. 

Muna a gardé les traces d'un riche et respectueux passé : le four à pain, l’ancien moulin, l’Eglise sur laquelle est scellée une plaque en hommage aux personnes disparues pendant la guerre.

Jadis Muna n’était accessible que par un sentier muletier raide et cabossé et les visiteurs étaient rares.

Le village subsistait grâce à ses nombreuses ressources (oliviers, châtaigniers, troupeaux d’ovins, …) et l’exploitation forestière. Le bois, acheminé le long du  fleuve du Liamone, servait principalement à la fabrication de mâts de bateaux. 

Avant la Guerre mondiale de 14-18,  le village comptait entre 250 et 300 habitants. Mais la mort de milliers de soldats insulaires fut sans doute la principale cause du déclin progressif de Muna.

En 1987 afin d'éviter l'abandon total du village une route départementale goudronnée remplaça le sentier, grâce notamment au soutien du chanteur Antoine Ciosi.

Aujourd’hui, Muna est un village abandonné pendant l’hiver mais dès l’arrivée des beaux jours, les anciennes maisons transformées en gîtes peuvent héberger les touristes et aussi les descendants des anciens habitants. 
La commune a fait en sorte que certaines habitations disposent de l’eau courante afin d'encourager une nouvelle vie du village.

La visite vaut le détour ! 

Il faudra vous rendre au village de Vico, puis emprunter la départementale qui mène  à Murzu. A hauteur de l’église, vous tournerez à droite pour vous rendre à Muna. 

La route est un peu étroite et longe sur 7 km les gorges du Liamone vous offrant de magnifiques panoramas et d'extraordinaires sensations !