Le face à face des eglises de Cargèse

Tout d’abord un petit rappel de l’histoire :

Dès 1347, la Corse devient génoise. En 1676, les colons grecs fuient leurs terres de l’invasion des Turcs et viennent chercher refuge sur les terres corses. La république de Gênes leur accorde de s’installer dans l’arrière pays de Sagone, à Paomia, et leur donne des terrains de maquis qui à cette époque sont abandonnés. Cependant, les civilisations locales sont hostiles à l’arrivée de ces colons, voyant en eux des alliés de la république de Gênes, venant cultiver leurs terres pour s’y enrichir. En 1732, cette mésentente est trop forte, des combats éclatent, forçant les Grecs à se réfugier à Ajaccio. En 1768, Gênes cède la Corse qui passe alors sous le régime français. Ainsi, en 1773 le gouverneur français en Corse, Marbeuf, décide de donner le territoire de Cargèse aux populations grecques de l’île. Une centaine de familles s’y installèrent dès 1775.

Deux églises


Comme nous l’avons dit, dès 1775, la communauté grecque prend place à Cargèse. A cette époque, elle n’a pour lieu de culte qu’une petite chapelle installée au sein d’une maison de village. En 1846, on dénombre environ 500 grecs à Cargèse, ils expriment alors le souhait de voir construire une église de leur confession au cœur du village. Les travaux débutèrent en 1868 pour s’achever en 1874. Les fidèles construisirent leur église de leurs propres mains! A l’intérieur, le décor est néo-classique, le sanctuaire est séparé de la nef par une cloison de bois ornée d’icônes que l’on appelle « iconostase » Celle-ci fut offerte par le préfet de la congrégation de « Propaganda Fide » à l’église grecque. L’extérieur lui, est inspiré du style néo-gothique.

Face à cette église dite « grecque », nous retrouvons l’église dite « latine » :

©wikipedia
Elle fut édifiée en premier, sa construction se déroula de 1822 à 1828. Rappelons qu’à cette époque les grecs sont déjà installés à Cargèse et ont pour lieu de rite une petite chapelle. La population catholique elle non plus n’a pas d’église. Face à la demande et aux besoins de la population, des fonds sont recueillis dès 1817, le terrain quant à lui est donné par Antoine Andreani. En 1835, un violent orage détruit la toiture de l’église alors que les travaux d’aménagement intérieurs ne sont pas encore achevés. En 1847, le clocher de l’église est enfin construit ! De 1970 à 1975, on réalise les peintures de la nef, puis de 1992 à 1997, deux peintres russes réalisent l’ornementation du chœur. A l’intérieur, le style est baroque avec des peintures réalisées en trompe l’œil.

De nos jours, les deux églises sont ouvertes au public, et les offices ont lieu chaque semaine, tour à  tour dans chacune des deux. Toutes deux édifiées sur les hauteurs de Cargèse, elles offrent un panorama majestueux. Alors ne passez pas à côté de ce décor et de cette configuration atypique. Il est très rare de voir deux églises de cultes différents, face à face, réunies dans un seul et même village pour une seule culture : la culture corse.

Posts les plus consultés de ce blog

Recette des beignets au Brocciu

Sources d'eau chaude naturelles corses

COMBIEN COÛTE UN SÉJOUR EN CORSE ?