La Corse...terre de cuisine safranée ?

corse matin safran de corse
Le quotidien Corse Matin propose aujourd'hui lundi 17 mai une vraie découverte en la personne de Anne Nocera.

On a longtemps cru que le safran, épice rare et chère ( « l'or rouge » se vend jusqu'à 30 000 euros le kilo !) ne poussait que sous certaines latitudes et dans les sols calcaires. « En cultiver en Corse était un pari, raconte Anne Nocera, fondatrice en 2006 de Safran de Corse."
Anne Nocera, une jeune corse de la région d'Ajaccio qui s'est lancée dans la culture du safran, une épice qui, à la vente, vaut plus cher que l'or.(...) Traditionnellement cultivée en Macédoine, Iran, Maroc, le safran a trouvé depuis lors une nouvelle terre d'accueil dans l'île.
Grâce à Anne Nocera, cette plante à bulbe de la famille des iridacées, pousse à Sarrola-Carcopino, qui compte aujourd'hui une safranerie.
« Il provient d'Asie Mineure, et « safran », en arabe, veut dire jaune », glisse cette jeune femme de 26 ans, aux cheveux couleur blé. « Le crocus sativus est une plante au cycle végétal inversé. Elle dort en été, se réveille fin août début septembre, c'est là que nous plantons les nouveaux bulbes pour une récolte fin octobre. »

Anne Nocera, à la tête de Safran de Corse, sera présente à la prochaine Festa di a Agricultura Corsa.
Source : Corse Matin 17052010